Par Emilie Filiatrault et Annie-Pier Nadon, nutritionnistes au programme Périnatalité et Petite Enfance du CISSS des Laurentides.

 

Beaucoup de parents nous rapportent que les repas avec leur enfant sont un combat. Est-ce votre cas?

Si oui, voici quelques pistes de solution :

 

Y a-t-il une routine avec 3 repas et 2-3 collations à heures stables ?

Un espacement de 2 à 3 heures entre chaque repas et collation est idéal pour que votre enfant arrive à table avec une faim suffisante.

 

Préparez-vous votre enfant à ce moment?

Une routine préparatoire permet à votre enfant de faire une transition entre le jeu et le repas. Par exemple, avisez votre enfant 5 minutes d’avance qu’il doit cesser son jeu, faites-lui laver les mains et, selon l’âge, mettre la table.

 

Mangez-vous à table, en famille, tous le même repas ?

Manger ensemble permet à l’enfant d’apprendre par imitation et il sera ainsi plus porté à goûter de nouveaux aliments.

Vous pouvez visionner un court vidéo pour plus d’informations : http://fondationolo.ca/blogue/alimentation/etablir-routine-alimentaire/

 

Laissez-vous votre enfant choisir la quantité de chaque aliment qu’il mange?

L’appétit d’un enfant varie beaucoup d’un repas à l’autre et d’une journée à l’autre. Parfois, le meilleur repas de la journée est à la garderie, il ne faut donc pas s’inquiéter s’il ne mange que 2 bouchées au souper.

Il est mieux de servir une petite portion de chaque aliment. De cette façon, il sera moins découragé et au besoin, vous le resservez.

 

Encouragez-vous votre enfant à goûter?

Sans le forcer, vous pouvez l’encourager en lui montrant l’exemple, en faisant des présentations amusantes, en jouant avec les aliments, en le récompensant (par exemple, avec des félicitations ou en lui offrant un collant).

S’il goûte et qu’il ne l’aime pas, laisser lui la possibilité de recracher poliment.   De cette façon, il sera plus enclin à y goûter à nouveau.  L’important n’est pas qu’il en mange maintenant, mais qu’il en mange un jour.

 

De quoi discutez-vous?

Discuter de sujets autres que de l’alimentation permet de passer un moment agréable, ce qui encourage les enfants à rester à table. Par exemple : ce qu’il a fait à la garderie, ce que vous ferez lors de votre prochain congé ou vacances…

 

Offrez-vous le dessert sans négocier?

Si un dessert était prévu, offrez-le à votre enfant même s’il a peu mangé. Offrez la même quantité que s’il avait bien mangé et s’il en redemande, vous pouvez lui redonner son repas principal.

Consultez le site de la Fondation OLO pour plusieurs idées recettes de desserts fait à base de fruits et de produits laitiers :

http://fondationolo.ca/blogue/categorie/recettes/dessert/

 

Avisez-vous votre enfant du prochain moment où il pourra manger?

Les règles claires et constantes permettent à votre enfant d’avoir une routine rassurante. Si le dodo du soir est prévu plus de 1h30 après le souper, vous pouvez prévoir une collation avant le coucher.

Si l’alimentation de votre enfant vous préoccupe, discutez-en avec votre médecin et celui-ci pourra, au besoin, vous remettre une référence en nutrition. Des suivis individualisés sont disponibles au CLSC pour les parents d’enfants de 0 à 5 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

Abonnez-vous à notre infolettre

Pour vous tenir informés des activités familiales et de ce qui se passe pour les familles dans votre municipalité.

Merci! Surveillez vos courriels pour confirmer votre inscription.